lundi 22 mai 2017

Expo 2025... au tour de l'Azerbaïdjan... Expo 2025 Bakou candidat !!

- EXPO 2025 BAKOU -

La République d’Azerbaïdjan, candidate à l'organisation de l'Exposition Universelle 2025

L’Azerbaïdjan a déposé ce jour une lettre de candidature au Bureau International des Expositions (BIE) pour l'organisation de l'Exposition Universelle 2025 à Bakou, sa capitale.SEM. Elchin Amirbayov, Ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan en France et chef de la délégation de ce pays auprès du Bureau International des Expositions (BIE), a remis, ce jour la lettre du Président de la République, Ilham Aliyev, au Secrétaire Général du BIE, M. Vicente G. Loscertales.


SEM. Elchin Amirbayov, Ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan en France et chef de la délégation de ce pays auprès du BIE avec le Secrétaire Général du BIE, Vicente G. Loscertales.

La candidature de l’Azerbaïdjan pour Bakou s'articule autour du thème « Human Capital » (Capital Humain) pour la période du 10 mai au 10 novembre 2025.

La candidature de l’Azerbaïdjan fait suite à celle de la France, du Japon, et de la Russie.

La clôture du dépôt des candidatures pour l'organisation de l'Exposition Universelle 2025 a lieu ce jour, 22 mai 2017, à 18 heures (heure de Paris).

A la réception de la lettre de candidature, le Secrétaire Général du BIE, M. Vicente G. Loscertales, a indiqué : « Cette quatrième candidature à l'organisation de l'Exposition Universelle 2025 traduit le rôle moteur des Expositions Universelles en tant qu’évènements transformationnels. La liste des candidats sera close ce soir. Nous attendons avec intérêt, durant la phase d'évaluation des candidatures, d’en savoir plus sur les différentes propositions des candidats pour l’Exposition Universelle 2025. »


La République d’Azerbaïdjan, candidate à l'organisation de l'Exposition Universelle 2025.

Source et Crédit Photographique : BIE Paris http://www.bie-paris.org

A noter, lors de la dernière Exposition universelle de Milan en 2015, l'exceptionnelle participation du pavillon de l'Azerbaïdjan qui avait fait très fort ! A tel point, que nous nous étions dit : "Il y a fort à parier que ce pays dépose prochainement une candidature pour recevoir une Exposition internationale", suivant les traces du Kazakhstan. Mais là, Bakou semble viser encore plus haut, puisqu'il ne s'agit plus d'une Exposition spécialisée comme celle d'Astana en 2017, mais bien une Exposition universelle !
L'Azerbaïdjan entant donc bien prendre sa place dans la cour des grands, en 2025 !

Expo 2025... une troisième candidature Ekaterinburg !

- EXPO 2025 EKATERINBURG -

La Fédération de Russie, candidate à l'organisation de l'Exposition Universelle 2025

La Russie a déposé ce jour une lettre de candidature au Bureau International des Expositions (BIE) pour l'organisation de l'Exposition universelle 2025 à Ekaterinbourg.M. Aledsandr Turov, délégué de la Fédération de Russie auprès du Bureau International des Expositions (BIE) a remis, ce jour la lettre du Chef du Gouvernement de la Fédération de Russie, M. Dmitri Medvedev, au Secrétaire Général du BIE, M. Vicente G. Loscertales.


M. Aledsandr Turov, délégué de la Fédération de Russie auprès du BIE, avec M. Vicente G. Loscertales, Secrétaire Général du BIE.

La candidature de la Russie pour Ekaterinbourg s'articule sur le thème "Changing the World : Inclusive Innovations – for Our Kids and Future Generations" pour la période du 2 mai au 2 novembre 2025.

La candidature de la Russie fait suite à celle de la France, présentée le 22 novembre 2016 et celle du Japon, déposée le 24 avril 2017.

La clôture du dépôt des candidatures pour l'organisation de l'Exposition Universelle 2025 a lieu ce jour, 22 mai 2017, à 18 heures (heure de Paris).

A la réception de la lettre de candidature, le Secrétaire général du BIE, M. Vicente G. Loscertales, a déclaré: "cette troisième candidature à l'organisation de l'Exposition Universelle 2025 démontre le haut degré intérêt que suscite l'organisation d’Expositions Universelles. Les candidats entreront prochainement dans la phase d'évaluation des candidatures permettant au BIE de connaître leurs projets et leurs propositions pour 2025."

La Fédération de Russie, candidate à l'organisation de l'Exposition Universelle 2025.

La phase d’évaluation des candidatures à l’Exposition Universelle 2025 durera dix-huit mois. Chaque candidat devra déposer un dossier de candidature en septembre 2017. Le dépôt du dossier sera suivi d’une Mission d’Enquête du BIE début 2018. Les candidats devront présenter leurs projets lors de chaque Assemblée Générale du BIE à partir de ce jour et ce, jusqu’à la date de l’élection du pays hôte. Le choix du pays hôte sera déterminé par le vote des 170 Etats Membres du BIE lors de la 164e Assemblée Générale du BIE en novembre 2018.

Source et Crédit Photographique : BIE Paris http://www.bie-paris.org

mercredi 17 mai 2017

Expo 2022 Lodz... à Expo 2017 Astana

- RESTAURANT -

Bonne nouvelle... et avouons-le, il ne pouvait en être autrement, la candidature de la ville de Lodz en Pologne, pour l'Expo 2022, sera présente à l'Expo 2017 Astana au Kazakhstan.

Bien sûr, c'est dans le pavillon de la Pologne qu'on pourra retrouver ce projet qui, rappelons-le, affronte deux autres candidatures, celles du Minnesota aux USA, et de Buenos Aires en Argentine.

La ville de Lodz sera présente à Astana du 10 juin au 10 septembre 2017, et ce, de la plus agréable de manière, puisqu'elle sera représentée par un restaurant Polonais !

- PUB -

- BOUTIQUE -

Dans ce restaurant, la candidature de Lodz va se parait de ses plus beaux atours gustatifs, mais pas que !

En effet, les 160 mètres carrés du restaurant, inspiré par le passé revitalisé de la ville, en l’occurrence du restaurant de la cour de la résidence Fabrykancki, comprendront également des espaces multimédias interactifs permettant d'en apprendre un peu plus sur ce projet de candidature, et sur la ville de Lodz elle-même.

Cette présentation permettra de mesurer l'histoire de la cité, et de constater les changements radicaux qui ont permit à Lodz de devenir la ville moderne et agréable qu'elle est aujourd'hui.

Il y aura également une boutique dans cet espace, où les visiteurs pourront acheter des spécialités régionales, on en salive d'avance ! A noter également la présence d'un bar, qui est la réplique d'un célèbre "pub" de Lodz.





Source : http://expo2022.uml.lodz.pl/aktualnosci/artykul/goscie-expo-2017-zasmakuja-lodzi-id1935/2017/4/25/

mercredi 10 mai 2017

Monaco au Kazakhstan... le pavillon monégasque à Expo 2017 Astana

Le 10 juin prochain, s'ouvriront les portes de l'Expo 2017 Astana au Kazakhstan, pour une durée de trois mois.
Bien évidemment, Monaco se devait d'y participer, et c'est avec beaucoup d'impatience que nous attendons de découvrir le pavillon monégasque en détail, et surtout en vrai, dans 1 mois...


Nous le savons, Monaco a toujours fait partie des très "bons élèves" avec ses participations aux Expos, ils ne dérogent pas à la règle encore une fois.
Si l'Expo d'Astana a pour thème l'Energie du Futur, avec tout ce qu'on peut imaginer comme développements et sous thématiques possibles, la Principauté quant à elle, a décidé de montrer concrètement ce qu'elle a fait, fait et fera, dans le domaine du développement durable.

Le pavillon Monégasque comporte 4 salles principales :

La première : "réfléchir l'avenir" porte un nom plutôt explicite. On pourra y découvrir l'histoire de la principauté, notamment au travers de tout ce qu'elle a déjà pu réaliser sur le thème de l'énergie du futur, le tout grâce à une vague oscillante réfléchissant des projections vidéo sur le sol. C'est la salle principale du pavillon, elle nous promet un spectacle aussi impressionnant que grandiose.


La seconde salle permettre aux visiteurs de "Découvrir Monaco" grâce à des casques de réalité virtuelle, d'appréhender dans le temps quatre grandes étapes des aménagement de la principauté.


Dans la troisième salle... "le Futur est là", l'extension de Monaco sur la mer y sera explicitée grâce à l'utilisation de mapping vidéo sur des maquettes, permettant de suivre de manière chronologique ce développement passé, présent et on l'imagine : futur !


La quatrième et dernière partie de l'exposition est le "Green Lab". Cette partie se décompose en trois sous-thèmes :
- Eco-durabilité,
- Eco-mobilité,
- Eco-responsabilité.
Les visiteurs pourront y interagir sur un mur de projection en déclenchant différentes animation.


Comme le pavillon Monaco nous en a donné l'habitude, tout cela est très bien fait, et forcément hyper ludique... pour les jeunes, et les moins jeunes !

A découvrir également le vélo solaire conçu par les élèves du lycée technique de Monaco, qui à leur manière, apporte leur vision et leur réponse à la thématique d'Expo 2017 Astana.


Avant de quitter le pavillon, les visiteurs pourront se faire plaisir dans la boutique, et rapporter quelques souvenirs estampillés Principauté de Monaco... et Pavillon Monaco (je suis sûr que les passionnés et collectionneurs "EXPO" sont déjà impatients).


Et pour terminer sur une note gustative, les gourmands pourront faire une pose au Bar à Café du Pavillon Monaco !

On a hâte !!


jeudi 4 mai 2017

Expo 2023 Minnesota's World Fair - Des news...

Une grande nouvelle à propos de la candidature du Minnesota pour l'EXPO 2023, hier, jeudi 4 mai 2017, le Congrès américain a autorisé le retour des USA au sein des pays membres du BIE (Bureau International des Expositions).

Cela serait effectivement une notable avancée pour leur candidature, qui oppose le Minnesota à la ville de Lódz en Pologne et celle Buenos Aires en Argentine. En effet, candidater sans être membre du BIE est possible, mais représente un réel handicap. Ce revirement de situation donnerait au candidat américain les mêmes chances que les deux autres candidats, même si on sait que pour le moment, le projet le mieux préparé et le plus abouti est celui de la Pologne, qui travaille sur sa candidature depuis plusieurs années. On espère pour eux que cet investissement de longue date porte ses fruits le jour du vote du BIE.

Ci-dessous la lettre d'information envoyée par Mark Ritchie (President and CEO Minnesota World's Fair) :

May 4, 2017

Dear Friends of the Expo,

We have wonderful news!  The US is headed back into the BIE.
Today Congress authorized the U.S. State Department to re-join the Bureau of International Expositions (BIE)! This removes a huge barrier to our bid to host EXPO 2023 in Minnesota.
We can now turn our full attention to the global campaign to win the backing of the BIE member countries. With much of our time over the past year devoted to getting the US back into the BIE we must now play “catch-up” in the global competition with Argentina and Poland.
To ensure that our proposal makes it into the final round of the BIE competition we need your help.
Here’s a list of the countries that make up the BIE’s Executive Committee. They will play a crucial role in the advancement of our bid.

mardi 2 mai 2017

La Principauté de Monaco à l'Exposition de Bruxelles 1958


Le Pavillon de la Principauté de Monaco
Monaco, si connu, si couru, présente à Bruxelles des choses ignorées de la plupart de ses visiteurs.

Dans cet angle du pavillon, par exemple, se dresse un dolmen de l'âge du bronze; une tombe avec son squelette authentique. Et sous trois globes de plastique, de la vaisselle néolithique, énéolithique et chasséenne. Nul ne se serait attendu à ce rappel si concrètement illustré d'un passé lointain, auquel la principauté marque ainsi son attachement.

C'est d'autant plus frappant qu'à deux pas de là, au centre de la salle, Monaco donne une idée tout aussi concrète de ses activités les plus modernes; toute une industrie que l'on connaît peu, elle aussi : maroquinerie, ferronnerie, céramique, moteurs, machines-outils.

Non moins impressionnant est l'arbre généalogique de la dynastie des Grimaldi. Depuis Otto Canella, en 1070, trente princes la prolongent jusqu'à ce jour. Voici, depuis le moyen âge, leurs fiefs et leurs possessions dans le monde; le Monaco d'aujourd'hui y tiendrait plus de cent fois.

Pavillon de Monaco - Architecte : Ch. Gamba
Situation du Pavillon de la Principauté de Monaco à l'Exposition de Bruxelles 1958

lundi 24 avril 2017

Le Japon, candidat à l’Exposition Universelle 2025

Lundi 24 avril à 18h00, le Japon a déposé au Bureau International des Expositions (BIE), une lettre de candidature pour l’organisation de l’Exposition Universelle 2025 à Osaka.

La candidature du Japon pour Osaka s’articule autour du thème « Concevoir la société du futur, imaginer notre vie de demain » pour une Exposition qui aurait lieu du 3 mai au 3 novembre 2025.




La candidature du Japon fait suite à celle déposée par la France le 22 novembre 2016 ; cette dernière déclencha le compte à rebours de 6 mois au cours desquels tout autre pays peut également déposer sa candidature. La liste des candidats sera close à 18h00 (heure de Paris) le 22 mai 2017. La clôture de la liste de candidature sera suivie par la phase d’évaluation des projets. Elle comprendra la remise des dossiers de candidature, les Missions d’enquête du BIE, des présentations et des forums. Le vote des 168 Etats Membres du BIE déterminant le pays hôte de l’Exposition Universelle 2025 aura lieu lors de la 164e session de l’Assemblée Générale du Bureau International des Expositions (BIE), en novembre 2018.

A réception de la lettre de candidature, le Secrétaire Général du BIE, Vicente G. Loscertales, a indiqué : « Le BIE se réjouit de recevoir la candidature du Japon pour l’organisation de l’Exposition Universelle 2025. Nous attendons avec intérêt la phase d’évaluation des projets qui nous permettra d’en savoir plus sur la vision de chaque candidat pour cette Exposition Universelle ».



Les Expositions Universelles, connues également sous la dénomination officielle d’Expositions Internationales Enregistrées, ont lieu tous les 5 ans. Elles peuvent durer jusqu’à 6 mois, et les participants internationaux peuvent y construire leur propre pavillon. Le développement du thème de l’Expo a pour but de sensibiliser et de trouver des solutions aux défis globaux de notre époque. La dernière Exposition Universelle en date avait eu lieu en 2015, en Italie, dans la ville de Milan. Elle avait attiré plus de 21 millions de visiteurs et était centrée sur le thème « Nourrir la Planète, Energie pour la Vie ». La prochaine Exposition Universelle aura lieu à Dubaï (EAU), du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021, sur le thème « Connecter les Esprits, Construire le Futur ».

Le Japon est l’un des Etats membres fondateurs du BIE, et a organisé avec succès cinq Expositions Internationales sous les auspices de l’Organisation. En 1970, la Préfecture d’Osaka accueillait la première Exposition Universelle jamais organisée en Asie. Cette dernière attira le nombre record de 64 millions de visiteurs, faisant d’Expo 1970 Osaka la deuxième Exposition la plus populaire de toute l’histoire des Expositions. Le Japon a, par la suite, organisé trois Expositions Spécialisées, en 1975 à Okinawa, en 1985 à Tsukuba et en 2005 à Aichi, ainsi qu’une Exposition Horticole en 1990 à Osaka.

Située à l’embouchure du fleuve Yodo, dans la région du Kansai, la ville d’Osaka est la capitale de la Préfecture éponyme. Sa population est de 8,8 millions d’habitants. Avec ses alentours, cette population s’élève à 19 millions, ce qui en fait la seconde plus grande agglomération du Japon en termes d’habitants.

Source BIE Paris - http://www.bie-paris.org/site/fr

jeudi 6 avril 2017

Le Kazakhstan à Paris... Expo 2017 Astana au Panthéon !!




L’Expo 2017 Astana ouvrira ses portes à des millions de visiteurs dans deux mois, le 10 juin 2017, pour une durée de trois mois !

Afin de promouvoir cet événement international qui a pour thématique « l’énergie du futur » organise une EXPO CARAVAN !
Autrement dit, une caravane promotionnelle, sous la forme d’un camion très bien équipé, sillonne l’Europe à la rencontre des futurs « éventuels » de cette Exposition internationale qui va se dérouler à Astana, la capitale du Kazakhstan.


13 villes d’Europe vont avoir la chance de s’immerger et d’en apprendre un peu plus sur ce beau projet, qui concerne toute l’humanité.

Après Barcelone, Milan, Rome et Zurich, c’est au tour de Paris de recevoir l’Expo Caravan, du 5 au 8 avril prochain.


La visite est très bien conçue, passionnante, elle permet à toutes et tous de se renseigner de manière ludique, aussi bien sur ce que sont les EXPOs, ce que sera celle d’Astana, le thème qui y sera développé, les pays participants, et bien d’autres choses encore.

 
Et comme l’énergie du futur, c’est aussi commencer par économiser celle d’aujourd’hui, on pourra admirer à l’intérieur une imprimante 3D en pleine action, qui utilise du plastique recyclé !
Magnifiquement situé sur la Place du Panthéon, je vous invite à y aller faire un tour et découvrir le contenu de cette EXPO CARAVAN !
 
Imprimante 3D, en cours d'impression du pavillon du Kazakhstan à Expo 2017 Astana.

Dans les mains de cette charmante hôtesse, Palang, la mascotte du pavillon de la Thaïlande à Expo 2017 Astana, elle-même imprimée en 3D, avec du bio plastique fabriqué avec de l'amidon de maïs.

A l'extérieur du pavillon de l'EXPO Caravan, de nombreuses activité ludiques... ici, l'énergie en action sur des vélos produisant de l'électricité.

dimanche 26 mars 2017

Le Pavillon de Monaco à Expo 217 Astana... des détails...

Voici la présentation de ce que sera le pavillon de Monaco à Expo 2017 Astana...


Alexandre Bocquillon, responsable des relations publiques et du protocole de Monaco Inter Expo, présente le pavillon de Monaco qui sera installé à Astana (Kazakhstan) pour l’exposition internationale spécialisée du 10 juin au 10 septembre. Ainsi le Pavillon de Monaco se tiendra sur un site de 25 hectares où de nombreux aménagements ont été conçus afin d’offrir aux visiteurs des expériences riches et innovantes autour du slogan du pavillon : « Réfléchir l’avenir ».



jeudi 23 mars 2017

Le Pavillon de Monaco, à l'Exposition universelle de 1889 à Paris

Je vous propose une petite visite du pavillon monégasque, avec les commentaires d'époque...
Il se trouvait à proximité de la Tour Eiffel, plus précisément au coin du Palais des Beaux-Arts et devant le pavillon des Pastellistes Français, dans la partie Est du Champ de Mars, côté Avenue de la Bourdonnais.

Nous aurons l'occasion de revenir sur ce pavillon de Monaco prochainement, pour une visite un peu plus poussée, et d'autres documents iconographiques... en espérant exhumer, quelques photos intérieures... qui sont toujours beaucoup plus rares.
En attendant, bonne visite !


Ah ! Le gracieux petit palais que ce pavillon de Monaco et comme il méritait bien la place à part qui lui avait été faite près du Palais des Beaux-Arts, et l'engouement tout particulier du public ! Par exemple, ne nous demandez pas de vous en définir l'architecture, de vous en présenter le style :  la fantaisie seule présida à cette composition, menée par le souci de faire quelque chose qui participât à la fois du français et de l'italien, comme la Principauté elle-même, sans rien aliéner de l'esprit d'indépendance qui fait le fond du caractère monégasque. D'époque précise, pas davantage... Au fait, nous devons nous tromper. C'est le comble du modernisme, voire même de fin de siècle que de composer en jouant des coudes à travers les styles et les époques, en prenant son bien où on le trouve et le beau partout où il fleurit. Si nous jugeons des résultats qu'on peut y obtenir par le succès qui valut à l'architecte M. Ernest Fauty, la composition du pavillon de Monaco, nous n'aurons qu'à nous incliner, charmés – et nous nous inclinons.

Nous nous revoyons encore arrivant au pavillon, accueillis par les statues rêvant près des fontaines, dans l'ombre des palmiers, des eucalyptus et des oliviers, parmi les senteurs voluptueuses des orangers et des roses. Comme cet accueil vous disposait à trouver tout aimable, à tout admirer. Et, de fait, on s'extasiait, sans avoir à y mettre la moindre condescendance.


Le pavillon se composait d'un grand hall avec quatre pavillons carrés aux angles. Comme entrée principale, une loggia en portique. Les quatre façades décorées en faïences monégasques formant frises, ces faïences dont nous retrouverons, à l'intérieur, des échantillons remarquables par la vivacité de leurs couleurs et le dessin de leurs ornementations, et témoignent d'un effort réel dans la voie artistique.

L'intérieur du hall comprenait une grande nef avec bas-côtés séparés d'elle par des colonnes et doucement éclairés par des baies à vitraux. A droite de l'entrée, le portrait du prince héritier de Monaco ; au fond de la nef, émergeant des fleurs d'une serre, le buste en marbre du prince Charles III, placé là comme chez lui, au pays des roses...


Chose bizarre ! Cette terre privilégiée, gâtée par le soleil, bercée par les bruits de la mer, abrités des vents par la montagne ; cette terre où tout est motif à rêverie, où tout invite au farniente nous envoya une exposition presque uniquement composée de produits industriels. Ce n'est pas les artistes qui manquent dans la Principauté, mais ils sont français ou italiens ; Monaco se contente de leur fournir le soleil et les enchantement des sites. Signalons pourtant – car elles le méritent – deux œuvres artistiques remarquées au pavillon monégasque : un buste, de M. Stecchi, et une vierge, de M. Cordier, cette dernière sculptée pour la cathédrale de Monaco.

Après avoir donné un coup d'œil aux produits industriels : les faïences – dont nous avons déjà parlé – la parfumerie, la marqueterie, les chapeaux de paille et des paniers brodés si connus, on s'arrêtait avec un intérêt des plus vifs, devant l'exposition des travaux du prince héritier, exposition qui, d'ailleurs, occupait la moité de la place totale et constituait le seul attrait sérieux de l'intérieur du pavillon.


Le prince héritier – aujourd'hui régnant – fut et est resté sans doute un amant passionné de la mer en même temps qu'un savant affamé de découvertes. Tous les ans, il s'embarquait sur son yacht et passait les mois d'été à étudier le fond de l'océan. Ce sont les résultats de ces études, de véritables chasses à l'inconnu, qui nous furent exhibés au pavillon monégasque. D'abord, des photographies prises par le prince au cours de ses voyages et indiquant ses travaux ; puis, dans des bocaux, les animaux cueillis au fond de la mer ou entre les rochers : des crabes nains et des crevettes géantes, des chenilles, un porc-épic et des araignées de mer, un poisson-chien, une façon de sirène à tête de dogue, des polypes enfin, la plupart inconnus – et à côté de ces trouvailles ; comme le fusil près du gibier rapporté, l'appareil inventé par le prince pour sonder le fond de la mer, jusqu'à une profondeur de trois kilomètres, et en ramener les algues et leurs habitants.

Un autre travail à l'exécution duquel les goûts scientifiques du prince héritier ne furent sans doute pas étrangers, ce sont des reproductions de sceaux anciens exposés par M. Saige, archiviste de la Principauté, un savant doublé d'un littérateur de talent.

En somme, à part les travaux maritimes, du prince héritier, peu de choses à vois dans le pavillon monégasque et absence presque complète d'œuvres d'art. Eh bien ! Si peu que cela fût, nous nous étonnions encore de l'y trouver : c'est surtout aux pays de soleil qu'il est doux de ne rien faire, et parmi ces pays, nous n'en savons pas qui offrent plus de circonstances atténuantes à la mollesse que cette Principauté enchantée.

Monod, Paris 1889

mardi 21 mars 2017

Le pavillon de Monaco à Expo 2017 Astana... Présentation

Communiqué de Presse du 21 mars 2017

PARTICIPATION DE MONACO À L’EXPOSITION SPÉCIALISÉE ASTANA EXPO 2017

La Principauté de Monaco participe à l’Exposition Spécialisée Astana EXPO 2017, qui se tient du
10 juin au 10 septembre 2017. Plus de 100 pays participent à cet événement mondial autour du
thème « Energie du Futur ».

Citation du Prince Albert II de Monaco lors de son avènement – 6 avril 2005 :

« Depuis longtemps, j’ai rêvé d’un pays qui fonctionnerait comme un modèle dans toutes ses dimensions. Un pays producteur de modèles : le modèle de vie, le modèle de développement, le modèle de bien-être, le modèle de paix. […] J’ai donc la conviction que Monaco peut devenir à sa manière une grande puissance, une combinaison entre une vision du monde tournée vers le progrès et le bien-être et la mise en oeuvre d’activités de protection de l’environnement. »

Le concept prend tout son relief à travers découle de cet extrait du discours de SAS le Prince Albert II de Monaco. La Principauté a voulu mettre en avant la réflexion et les actions qu’elle met en oeuvre, en matière énergétique et montrer sa sensibilisation écologique. Le thème du Pavillon est « REFLECHIR L’AVENIR ».

Cette thématique s’articule ainsi entre :
> Une réflexion physique de Monaco sur la Mer Méditerranée
> Une réflexion intellectuelle sur la dualité entre l’Homme et la Nature

La forme, le design et le choix du contenu sont étroitement liés. La volonté est de mettre en avant les enjeux de la transition énergétique et les bonnes pratiques.

Afin de de promouvoir l’attractivité de la Principauté sur la scène internationale, le Pavillon Monaco offre aussi véritable plateforme d’échanges. Il permet aux entités monégasques de nouer des liens avec le pays hôte, de développer leurs activités et de collaborer avec les autres pays participants.


Le logo a été pensé pour rappeler l’originalité de l’écran central du Pavillon. Il se décompose de deux éléments distincts, chromatiquement subdivisé, représentant un effet miroir et la frontière entre la mer et la terre.

C’est une métaphore Homme / Environnement
Et, Principauté de Monaco / Mer Méditerranée.


mercredi 22 février 2017

Pavillon du Siam - Exposition de 1937 à Paris

...
Pavillon du Siam

Le Pavillon du Siam est une reconstitution, à l'échelle réduite, du motif central d'un pavillon de la résidence Royale de Ban-Pa-In sise en bordure du fleuve Menam Chao Phya, non loin d'Ayudhia, l'ancienne capitale du Royaume du Siam.

A Ban-Pa-In, le Pavillon Royal est entièrement construit en bois du pays et l'ensemble de la structure repose sur des pilotis au milieu d'un lac artificiel dans un parc magnifique.


La construction du Pavillon de Siam est fort simple; vue en plan, elle se développe autour de deux axes orthogonaux de symétrie?

La toiture qui constitue la partie la plus originale et la plus décorative du Pavillon, y affecte une allure cruciforme; elle est surmontée dans sa partie centrale d'une pyramide dont le sommet s'achève en une pointe qui s'élance gracieusement vers le ciel.


Des tuiles vernissées de couleurs très vives à la lumière et judicieusement assemblées, recouvrent les versants de la toiture dont la charpente est supportée par un groupe de poteaux reliés entre eux au moyen de panneaux décoratifs qui laissent subsister, sur chacune des quatre façades du Pavillon, une large et haute baie.


Ces poteaux prennent eux-mêmes appui sur un soubassement de forme carrée, recouvert d'une plate-forme surhaussée formant plancher du Pavillon auquel donnent accès quatre escaliers.


Ce pavillon principal, ainsi que deux autres de dimensions plus modestes, sont construits sur l'emplacement de l'Exposition réservé au Siam et dont la superficie est voisine de 2000 mètres carrés.


Les visiteurs trouvent exposés dans les Pavillons de nombreux et curieux spécimens de l'art siamois répartis dans les groupes suivants :
- ustensiles et objets exécutés par des ouvriers d'art (nielles, coupes gravées et incrustées, nacres incrustées);
- accessoire de théâtre (masques, ombres siamoises, marionnettes);
- objets d'arts modelés et fondus (reproduisant tous des Bouddhas);
- objets d'art en pierre (collection de Bouddhas de diverses époques);
- objets d'art en bois et en ivoire (motifs sculptés, modèle de gondole de cérémonie en réduction;
- objets en porcelaine (poteries, bols, coupes, services complets);
- peintures anciennes ;
- parures (pierreries, colliers, chapeaux tissés en plume de paon);
- propagande (photos, cartes, brochures.


Architecte : M. Smai
Collaborateur français : M. René Rotter
Collaborateur exécutant : M. henri Pelletier (entreprise générale).

vendredi 13 janvier 2017

La France à l'Exposition de Riga en 1922 !

Des Expositions, qu'elles soient universelles ou pas... il y en a eu un nombre important, qu'il serait difficile d'évaluer précisément... heureusement que le BIE a remis les choses en ordre depuis sa création... mais seulement bien sûr, en ce qui concerne les Expositions reconnues par l'organisation, ce qui laisse en marge, un nombre encore plus important d'autres Expositions... pour notre plus grand plaisir... alors, je vous convie à un retour en arrière, en 1922... et direction la Lettonie, et plus précisément dans la capitale de ce pays balte, Riga !

On ne peut pas dire que les informations ou archives soient nombreuses sur cet événement, loin s'en faut... pour le moment, je vais me contenter de vous présenter une photo du pavillon de la France, car oui, nous y étions présent, du moins, l'industrie française !


Et un court texte de présentation, trouvé dans le journal L'Illustration du 8 juillet 1922 :

Le dimanche 11 juin, M. Tschkasté, président de la Constituante de Lettonie, les membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique inauguraient l'Exposition internationale de Riga. Quelques jours après, une journée française était organisée à l'Exposition au cours de laquelle le président de la République, accompagné par les ministres lettons, visitait en détail le pavillon français et ses annexes. De cette visite, M. Hernard Taquet, président de la section française, retirait  l'impression très nette que les produits français seraient particulièrement bien accueillis en Lettonie et que de nombreuses affaires pouvaient être traitées.
Aussi est-il regrettable que trop d'industriels aient négligé d'envoyer à Riga des spécimens de leurs produits. Néanmoins, la réussite est grande et se traduit par de nombreuses ventes qui prouvent qu'en
Lettonie, comme partout ailleurs, le succès doit répondre aux efforts de notre expansion industrielle.


On peut constater que le journaliste s'interroge sur la frilosité des industriels français à participer à cette Exposition de Riga, mais en étudiant un peu les archives de l'époque, il apparaît évident que cette Expo n'a pas fait l'objet de beaucoup de communication, et que certainement, son potentiel de retour sur investissement risquait d'être plutôt limité.
Toujours est-il que je vais essayer de trouver des renseignements complémentaires sur cette Expo qui, je dois l'avouer, m'intrigue beaucoup. A suivre donc...